Facebook a annoncé ces derniers jours avoir fait évoluer son algorithme, dans le but de favoriser les publications entre amis. Au détriment des pages Entreprises. Décryptage de ce que cela va impliquer pour les marque.

Il va donc désormais falloir payer. A chaque publication, pour être visibles, les entreprises vont devoir payer, en utilisant le programme publicitaire de Facebook. C’est un pari majeur porté par Mark Zuckerberg, qui a choisi de détériorer volontairement la visibilité des pages entreprises qui pourtant sont sa principale source de revenus, afin de préserver les échanges entres personnes. C’est plutôt bien vu du coté utilisateurs, et on devrait donc retrouver une notion de qualité sur le réseau, qui fait cruellement défaut depuis quelques mois. Mais c’est aussi très risqué. On devrait ainsi voit une diminution du nombre de pages animées. Pour maintenir son CA, il y a de fortes chances que Facebook augmente ses CPC et que la pub coûte de plus en plus cher.

Cela va donc avoir l’effet de faire du tri dans les annonceurs. Et aussi d’améliorer la qualité des contenus. En effet, si la publication devient payante, il convient de créer du contenu de qualité pour ensuite le diffuser. Sinon, aucun intérêt pour une marque de payer pour diffuser un mauvais contenu. Là encore, une sélection sera opérée au sein des annonceurs, entre ceux qui sont capables de créer du contenu et ceux qui n’en auront pas les moyens. La marche est de plus en plus haute, notamment pour les PME.

Alors faut-il pour autant arrêter d’utiliser Facebook à titre professionnel ?

Bien sur que non ! Au contraire. Mais il faut professionnaliser la démarche. Et cela signifie allouer un vrai budget. Un budget de création de contenus (photos, vidéos, graphiques, GIF etc…) et un budget de diffusion, ou plutôt de ciblage ! L’avantage de ce système, c’est que vous n’êtes pas surpris. Vous savez que pour faire de la pub, il faut payer, comme partout ailleurs en fait ! Mais là, vous avez des critères de ciblage hyper pointus, pour un pilotage très fin de vos campagnes. Vous pouvez donc travailler votre stratégie de contenus en fonction de votre cible et vous assurer que votre cible sera bien exposée à votre message. Simplement, fini l’amateurisme : soit vous voulez vous donner la peine d’avoir une bonne présence sur Facebook, soit vous pouvez arrêter, car la démarche ne vous apportera plus rien à court terme.